Mandat, mission et historique

La direction artistique défend des dramaturgies ultra-contemporaines qui, sans pudeur ni vernis de moralité, s’acharne à fouiller la vie : celle qui nous choque, celle qui nous habite, celle qui nous entoure.

La mission que s’est donnée le Théâtre du Trillium est de produire et diffuser des œuvres théâtrales de répertoire contemporain et de création, et de contribuer ainsi à l’avancement de la pratique théâtrale en général. De façon plus spécifique, dans la région d’Ottawa, en français, dans un contexte de minorité linguistique, elle entend aussi œuvrer comme facteur d’émulation pour les artistes francophones de la région et comme vecteur de rassemblement culturel pour la communauté des francophones et des francophiles. La compagnie voue aussi une partie de ses activités à l’appui aux projets de structures et artistes émergents et au développement des nouvelles technologies numériques dans l’art vivant.  

VISION  

Forte de ses nombreuses années d’existence, le Théâtre du Trillium peut tout à la fois compter sur les précieux acquis de sa longévité, que sur la fougue de son équipe actuelle sous la direction de Pierre Antoine Lafon Simard. Les spectacles de la compagnie s’adressent à un public avide de théâtre libre qui jette un regard tout aussi singulier que critique sur l’être humain et sa place dans notre monde. La direction artistique défend des dramaturgies ultra-contemporaines qui, sans pudeur ni vernis de moralité, s’acharne à fouiller la vie : celle qui nous choque, celle qui nous habite, celle qui nous entoure. La direction artistique soutient des propositions théâtrales aux influences multidisciplinaires qui dialoguent avec ces dramaturgies dans une grande liberté de formes et d’influences qui vont du spoken word au corps en mouvement, en passant par la musique expérimentale et la projection vidéo.

Les activités de la compagnie s’articulent autour de deux valeurs de liberté artistique : l’expression de prises de paroles fortes qui témoigne de notre temps, l’expression de formes théâtrales libres qui reflètent l’évolution de la pratique artistique actuelle.

La compagnie met en scène des dramaturgies d’ici, influencées par l’ailleurs, et des dramaturgies d’ailleurs, influencées par l’ici.

trillium_historique.png

Depuis 1975, six directions artistiques se sont succédé à la tête du Théâtre du Trillium, anciennement connu sous le nom du Théâtre d’la Corvée. Ces directions artistiques ont su teinter de leur expérience l’orientation artistique de cette compagnie. En 1975, André Legault, Jean-Marc Leclerc, Daniel Chartrand et Luc Thériault se donnent le mandat d’éveiller la conscience collective des Franco-ontariens. Les fondateurs ancraient ainsi la compagnie dans son milieu. La troupe développe également un travail d’animation communautaire, cher à André Legault, devenu directeur artistique en 1981. C’est également à partir de cette date (1982) que le Théâtre d’la Corvée s’installe dans le théâtre de la rue York. Pendant les années 80, la compagnie produit davantage de spectacles, instaure une saison régulière dès 1984 et lance une première campagne d’abonnement en 1985.

À partir de 1988, c'est Michel Marc Bouchard qui assure la direction artistique du Théâtre d'la Corvée qui devient alors le Théâtre du Trillium. D'un théâtre d'intervention où se côtoyaient création et répertoire, le Trillium devient un théâtre de création et développe une nouvelle dramaturgie, inscrite dans la modernité. À sa programmation régulière, le Trillium ajoute des activités associées au texte, comme des ateliers d'écriture ou des lectures publiques. Pour la saison 1989-1990, le Trillium ne produit qu'un seul spectacle : Soirée-bénéfice pour ceux qui ne seront pas là en l'an 2000, un texte de Michel Marc Bouchard. Cette production réunit et canalise les énergies de quatre théâtres franco-ontariens : outre le Trillium, on retrouve le Théâtre français du Centre national des Arts, le Théâtre du Nouvel-Ontario et le Théâtre de la Vieille 17. Après cet échange fructueux, Michel Marc Bouchard décide de se consacrer entièrement à l'écriture et c'est Claire Faubert qui lui succède.

trillium_historique2.png

Claire Faubert, comédienne, metteure en scène et professeure, propose de poursuivre une mission régionale. Le Trillium se définit alors comme un théâtre de répertoire éclectique donnant une place privilégiée aux artistes d'ici. Claire Faubert souhaite également revenir à une saison artistique régulière, avec la production de trois spectacles annuels, ce qui se réalise à partir de 1993, alors que le Trillium s'installe à la Cour des Arts, sur l'avenue Daly. Au cours des années 90, le Trillium participe activement à la revendication d'un Centre de théâtre francophone à Ottawa.

En 1998, Sylvie Dufour prend la relève de Claire Faubert à la direction artistique. De retour dans la région de la capitale nationale après avoir passé sept ans à la barre du Théâtre du Nouvel-Ontario à Sudbury, la première saison de Sylvie Dufour est marquée par la création de la pièce Les champs de boue de Stefan Psenak. Avec cette création, la nouvelle directrice artistique atteint son objectif d'amener le Trillium vers un bel équilibre entre le répertoire contemporain et la création. Metteure en scène chevronnée, Sylvie Dufour propose également un axe qui privilégie le développement de l'art de la mise en scène. Elle met en place un laboratoire de mise en scène annuel, des stages pratiques, des résidences d'artistes et un comité de lecture.

À la fin mars 1999, un vieux rêve se réalise : le Théâtre du Trillium quitte la Cour des Arts pour s'installer à La Nouvelle Scène. Ce changement d'adresse marque une page dans l'histoire de la compagnie et dans celle des trois autres avec qui elle a fondé ce lieu (le Théâtre de la Vieille 17, la Cie Vox Théâtre et le Théâtre la Catapulte). Certaines pratiques sont remplacées au nom de l'efficacité et du partage des ressources : Le Trillium met fin à son programme d'abonnement pour le confier à l'équipe de La Nouvelle Scène pour la saison 1999-2000 et ses spectacles se retrouvent désormais parmi ceux présentés dans l'abonnement commun de La Nouvelle Scène.

trillium_historique3.png

EN 2008, Anne-Marie White, diplômée de l'Université d'Ottawa en théâtre et du programme de mise en scène de l'École nationale de théâtre du Canada, artiste engagée et polyvalente (auteure, metteure en scène, musicienne, chorégraphe, comédienne, dramaturge scénique) a pris la relève de Sylvie Dufour et a dirigé le Théâtre du Trillium jusqu'au printemps 2016. Elle inscrit désormais la compagnie dans un courant contemporain en misant sur les prises de paroles fortes d’ici et d’ailleurs, ainsi qu’une liberté de formes et styles théâtraux et elle a choisi de se concentrer sur deux axes qui ont forgé et qui forgeront à long terme la compagnie : enracinement et ouverture.

Pierre Antoine Lafon Simard, diplômé du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa, du Conservatoire d’art dramatique de Québec en interprétation et du programme de mise en scène de l’École nationale de théâtre du Canada, succède à Anne-Marie White en septembre 2016. Il assure une continuité dans le mandat que s’est donné la compagnie bien établie : défendre des créations audacieuses, fouiller les formes pluridisciplinaires contemporaines et appuyer l’émergence en bouillonnement. 

1975 : Fondation de la compagnie sous le nom du Théâtre d’la Corvée. 1982 : Le Théâtre d’la Corvée s’installe dans le théâtre de la rue York. 1984 : Instauration d’une saison régulière où se côtoient répertoire et créations collectives. 1985 : Première campagne d’abonnement. 1987 : Incorporation. 1988 : La compagnie prend le nom du Théâtre du Trillium (sous Michel Marc Bouchard) et devient un théâtre de création et de nouvelles dramaturgies. 1993 : Retour à une saison régulière (sous Claire Faubert) et revendication d’un Centre francophone de théâtre. Le Théâtre du Trillium s’installe à la Cour des arts. 1999 : La compagnie quitte la Cour des Arts pour s’installer à La Nouvelle Scène avec ses trois consoeurs : Théâtre la Catapulte, Théâtre de la Vieille 17 et la Compagnie Vox Théâtre. 2004-2006 : présente un spectacle en saison estivale – le projet triennal Le Bal des grandes envolées – et organise des camps de jour spécialisés en théâtre dans trois régions de la province. Au cours de la dernière décennie, le Théâtre du Trillium a accumulé les Prix et reconnaissances publiques ainsi que les succès au guichet.

Le Théâtre du Trillium c'est : 42 ans, 102 productions, 21 textes de création et 81 textes du répertoire contemporain, 32 tournées provinciales et nationales, 17 reprises de nos productions, 22 lectures et laboratoires publics, cinq accueils et nombre de prix et de distinctions.

Le Théâtre du Trillium est membre de...

L’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC), L’Association des compagnies de Théâtre (ACT), Théâtre Action (TA) et le Conseil des Arts d’Ottawa.

 

* La Nouvelle Scène, le Centre de théâtre francophone d'Ottawa, a été créée en 1999 par le Théâtre du Trillium, le Théâtre de la Vieille 17, la Compagnie Vox Théâtre et le Théâtre la Catapulte.

Impliquez-vous! Devenez bénévole!